Les travaux

Actualités

L'Œuvre

Les tableaux

Les vitraux

Résultats de recherche

Accueil > L’église Saint Léger de Gosnay > Les travaux

Les travaux et leur estimation

En 1999, l’Association Culturelle Patrimoniale de Gosnay s’engage à soutenir René Ducourant dans son projet de création d’une Unité d’Art Sacré en l’église Saint Léger de Gosnay.

Ce projet, original pour le Nord de la France, consiste à réunir en un même lieu, l’art et le sacré, le passé et le contemporain. Il constituera un nouveau pôle d’attraction régional et attirera de nombreux visiteurs par ses aspects culturels.

L’église de Gosnay est parfaitement adaptée au projet, mais son état général et son environnement immédiat nécessitent préalablement des travaux conséquents et divers aménagements. Des hommes de l’art étudient successivement les possibilités ; en 1995, de rénovation de l’église et en 1999, la création d’une Unité d’Art Sacré.

Les travaux préconisés portent sur la structure du bâtiment, à l’intérieur et à l’extérieur, les aménagements nécessaires et la valorisation du mobilier existant, l’accueil du public et l’aménagement paysager du site.

En l’état actuel de l’édifice, le projet nécessite à minima, la réalisation des travaux décrits ci-après.

Note de l’architecte

Hugues Dewerdt, Architecte du Patrimoine

La communauté d’agglomération de l’Artois – Artoiscomm. – en tant que propriétaire de l’église de Gosnay a établi les bases d’un projet architectural de restauration et de mise en valeur de cet édifice amené à devenir une unité d’art sacré accueillant des oeuvres de l’artiste René Ducourant.
Le programme initial était centré sur la restauration des maçonneries ainsi que la réhabilitations des espaces intérieurs de manière à assurer une bonne conservation des oeuvres d’art et améliorer l’accès et le confort des visiteurs.
Lors des premières phases de mise au point du projet, il a été constaté que l’église accusait des désordres de structure. Un des indices les plus sérieux était le déversement des murs gouttereaux de la nef. Ces murs présentent un hors d’aplomb de plus de dix centimètres. Une analyse plus fine a révélé que l’édifice possédait à la fois des désordres de charpente qui n’avaient pas été traités ainsi que des fondations insuffisantes sur un sol d’une très piètre qualité. Les travaux d’aménagement intérieurs intégrant un sol chauffant ainsi qu’une isolation nécessaire des voûtes, il était impossible de mettre en pratique ce programme sans stabilisation de la structure.
Aussi, le programme des travaux a été corrigé de manière à répondre à ces difficultés. Les sols et les fondations ont été consolidés par injection de mortier sous pression sur une profondeur de 8m environ et la mise en place d’une forme de répartition sur 40cm d’épaisseur. Ensuite, les voûtes en plâtre actuelles seront déposées de manière à permettre les reprises des pieds de charpente et la mise en place d’une voûte lambrissée, en châtaigner, plus conforme au projet dessiné par René Ducourant. La mise en place de cette voûte permettra également une isolation des parties hautes de l’édifice. Cette voûte sera portée par des arcs en lamellé-collé sans poussée horizontale sur les murs gouttereaux.
A la suite de ces travaux de structure, des interventions de mise en valeur pourront être mise en oeuvre. Ainsi une dalle comportant un sol chauffant électrique sera mise en œuvre et sera complétée par un dallage en pierre bleue. L’ensemble de l’installation électrique ainsi que les moyens d’éclairage seront revus de manière à permettre un éclairage agréable tant de l’architecture de l’église que des œuvres. Les enduits muraux seront revus et finis par une peinture de manière à redonner un intérieur à même de recevoir les œuvres existantes et à créer.
Enfin, ces travaux ont été aussi l’occasion de mettre l’édifice en conformité : des rampes pour personnes à mobilité réduite permettront l’accès et les déplacements dans l’édifice. La tribune a due être déposée dans ce cadre. Une sortie de secours sera également réalisée. Les menuiseries seront donc revues dans ce cadre ainsi que les abords de l’édifice. On retrouvera ainsi le porche d’origine de l’église.Calendrier des travaux : Fin novembre 2007 à fin janvier 2008 : Démolitions et reprises des fondations et sols Mi-février 2008 à mi-avril 2008 : Démolition des voûtes, reprises de charpente, voûte châtaigner, travaux extérieurs drainage et réseaux Fin avril 2008 à début mai 2008 : Dallage béton Début mai 2008 à mi-juin 2008 : Dallage en pierre Mi-juin 2008 à début septembre 2008 : reprise des parements intérieurs, menuiserie, électricité et peinture, remise en état des terrains.

Structure du batiment

• Traitement des murs contre l’humidité ; les lambris existants sont en très mauvais état, ils cachent l’humidité des bas de murs. Le traitement préconisé sauvegardera les nouveaux enduits et assainira la base de l’édifice.
• Création d’un réseau électrique encastré pour l’éclairage de l’église et la valorisation des tableaux.
• Rehausse des allèges de vitraux d’environ 0.35m pour compenser l’élévation du sol et faciliter l’exposition des tableaux.
• Exécution des vitraux par Claude Barre, maître verrier à Lille et Amiens, d’après les cartons de l’artiste.
• Restauration des enduits existants sur la voûte et sur les murs ; sondage général des enduits avant réparation des parties défectueuses, réfection et brossage de l’ensemble.
• Travaux de peintures sur la voûte et les murs.
• Création d’un chauffage adapté pour un fonctionnement continu minimal garantissant le respect d’un équilibre hygrométrique ambiant, la sécurité et le confort du lieu.
• Rehausse du carrelage de la nef pour éviter les remontées d’eaux venant de l’extérieur au moment des orages notamment.
• Rehausse du chœur (2 marches), tant pour l’exercice du culte que pour respecter la tradition oecuménique des églises cartusiennes auxquelles l’église Saint Léger s’apparente. Adjonction de plans inclinés pour faciliter l’accès aux handicapés.
•Les toitures sont entièrement restaurées en 1997 par la municipalité.
• Reprise en sous-oeuvre des fondations sur toute la périphérie.
• Réfection des murs extérieurs, tour et église.
• Grattage, réparations, décapage et rejointoiement.
• Création d’un drainage aux abords de l’édifice et révision du réseau d’écoulement des eaux de pluie vers le réseau.
• Remplacement du sas d’entrée par un autre qui valorise le porche existant.
• Révision du mur de clôture et aménagement paysager de l’ancien cimetière.
• Création d’un éclairage extérieur en vue de valoriser le bâtiment.

Aménagements internes et valorisation du mobilier existant

• La sacristie mérite d’être traitée en raison de l’humidité ambiante et d’une mise aux normes des tableaux électriques.
• Aménagement du local sous la tour.
• Création d’un local d’exposition dans le village (un Musée des Chartreuses éventuellement au Mont Sainte Marie) pour exposer ultérieurement le mobilier de l’église qui ne pourrait y demeurer.
• Repenser l’usage de la tribune et les espaces libres dans la tour. • Valorisation du mobilier existant.

Accueil du public

• Renouvellement du mobilier de la nef. Cet équipement est réalisé en 2003 par la mise en place de chaises parfaitement appropriées au style ambiant.
• Création d’un local d’accueil du public pour favoriser les échanges avec le guide animateur.
• Distribution de dépliants ou brochures touristiques et culturelles, la vente de brochures, cartes postales, et documentations diverses.
• Aménagement paysager du site avec fléchage routier et aménagement de places de stationnement.

Les échéances

L’échéancier se précise progressivement. Il pourrait se présenter comme suit :
En 1997, les premiers travaux sont réalisés par la municipalité. Il s’agit de la réfection des toitures (charpentes et couvertures de la nef et du chœur) et de la mise en conformité de l’électricité.

Noël 2000, inauguration des travaux d’aménagement du chœur. Le chœur réaménagé accueille pour l’inauguration du 15 décembre 2000 les premières oeuvres. Pose des 14 premières peintures et des 2 vitraux. Rénovation de la chapelle sous le clocher et pose d’un oculus crée par l’artiste en l’honneur de St Léger et réalisé gracieusement par Claude Barre Maître verrier à Amiens.

De 2001 à Noël 2003… Ce projet aurait pu éventuellement intégrer l’opération Lille 2004 où la capitale de la Région Nord Pas-de-Calais est devenue pour l’année 2004, LA Capitale Européenne de la Culture. Ceci n’a pu être fait compte tenu des délais trop courts impartis et de l’ampleur des travaux à réaliser. Les 4 années sont ainsi consacrées essentiellement à la recherche des contacts tant du côté des Pouvoirs Publics que des Institutionnels : l’État représenté par M. le Préfet du Pas-de-Calais et M. le Sous Préfet de Béthune, les autres communes, canton, communautés de communes, agglomération, Conseil Général, Conseil Régional, Banques, etc…, la commune de Gosnay disposant de moyens très limités.

Ce temps de recherche de partenariat aboutit finalement à des résultats très concrets tels que : – l’ouverture d’une aide à hauteur de 50.000€ accordée par la Fondation « Pays de France » du Crédit Agricole ; – l’engagement de la Communauté d’Agglomération ARTOIS COMM▪ (groupement de 58 communes totalisant 220.000 habitants) décidant en décembre 2003 de devenir le Maître d’Ouvrage de l’église et de ses abords et déclarant le projet d’Unité d’Art Sacré d’intérêt communautaire.


Chronologie des travaux en photos

  • 2007 - 2010

    Cliquez sur les titres à gauche pour afficher les photos.

  • Novembre 2007

    Démontage de la tribune « élément ajouté en 1936 ».

  • Novembre 2007

    Mise à nu des murs intérieurs.

  • Novembre 2007

    Vue de la nef. « La nef retrouve son volume (ou aspect) d’origine du XVIIe siècle ».

  • Novembre 2007

    Vue depuis le porche d'entrée.

  • Décembre 2007

    Décaissement de l’intérieur de l’église.

  • Décembre 2007

    Forages extérieurs pour injection de mortier sous pression à 3 m. de profondeur afin de consolider les contreforts.

  • 2008

  • Février 2008

    Les travaux de démontage de la voûte sont terminés, ceux de la réfection de la charpente doivent commencer...

  • Février 2008

    Les travaux de démontage de la voûte sont terminés, ceux de la réfection de la charpente doivent commencer...

  • Février 2008

    Les travaux de démontage de la voûte sont terminés, ceux de la réfection de la charpente doivent commencer...

  • Mars 2008

    Mise en place de la nouvelle charpente cintrée, en bois lamellé-collé.

  • Mars 2008

    Mise en place de la nouvelle charpente cintrée, en bois lamellé-collé.

  • Mars 2008

    Mise en place de la nouvelle charpente cintrée, en bois lamellé-collé.

  • Mars 2008

    Mise en place de la nouvelle charpente cintrée, en bois lamellé-collé.

  • Mars 2008

    Mise en place de la nouvelle charpente cintrée, en bois lamellé-collé.

  • Mai 2008

    La nef en châtaignier.

  • Mai 2008

    La nef en châtaignier.

  • Mai 2008

    La nef en châtaignier.

  • Mai 2008

    La nef en châtaignier, terminée.

  • Mai 2008

    Démolition de l'ancien presbytère.

  • 2009

  • Février 2009

    Bloc pour le futur autel.

  • Février 2009

    Ambon avant la taille.

  • Février 2009

    Pose de la nouvelle charpente du chœur.

  • Février 2009

    La future maison paroissiale au lieu et place de l’espace paysager qui devait permettre la mise en valeur de l’église et des vitraux.

  • Février 2009

    Nouvelle charpente du chœur de l'église St Léger.

  • Mars 2009

    Echafaudage du chœur pour la charpente, la voûte et le grattage des murs.

  • Mars 2009

    La toiture du chœur terminée.

  • Mars 2009

    Les 4 vitraux du Magnificat de l'atelier Claude Barre à Lille

  • Mars 2009

    Arrivée de l'autel (caillou de 4.500 kg transports Lebleu)

  • Mars 2009

    Caillou en provenance de Rinxent, les Carrières de la Vallée Heureuse.

  • Mars 2009

    Déplacement du caillou sur rouleaux en bois.

  • Mars 2009

    Réception de l'ambon (même origine que l'autel).

  • Mars 2009

    Mise en place de l'ambon.

  • Mars 2009

    Vue du chœur, autel et ambon installés par les Ets Psaute de Wingles.

  • Mars 2009

    Visite de Francis Verloo, maire, et Christian Codron, adjoint.

  • Mars 2009

    Soudure des vergettes de consolidation.

  • Mars 2009

    Mise en place d'un élément du vitrail par Sylvert et Kevin.

  • Mars 2009

    Pose du chauffage électrique par le sol.

  • Mars 2009

    Préparation de la chappe avant pose du carrelage.

  • Juin 2009

    Carrelage de la nef.

  • Juin 2009

    Pose du carrelage du chœur.

  • Juillet 2009

    Nouvelle porte de l'église St Léger.

  • Juillet 2009

    Peinture de la nef et du chœur.

  • Septembre 2009

    Fin des travaux Artois Comm, concernant l'intérieur de l'église.

  • Septembre 2009

    Vue de dessous la tour du fond de l’église.

  • 19 et 20 Septembre 2009

    Préparation pour l’accueil des 19 et 20 septembre 2009, lors des « Rencontres lors de la fête de la Chartreuse ».

  • Octobre 2009

    Début de nouveaux travaux pour réaliser une tribune. Travaux engagés par l'association diocèsaine.

  • Octobre 2009

    Début de nouveaux travaux pour réaliser une tribune. Travaux engagés par l'association diocèsaine.

  • Octobre 2009

    La tribune terminée.

  • 2010

  • Février 2010

    Cécile de l'Atelier Claude Barre Maître verrier.

  • Février 2010

    Cécile et Sylvert de l'Atelier Claude Barre Maître verrier.

  • Février 2010

    Jacques Mille, des marbreries Psauté.